programme ciné classique mars à juin 2020





Ciné classique ( second semestre mars à juin 2020)

Dimanche 01 mars vers 18h/lundi 02 mars 14h



Quand passent les cigognes
Russie 1957-1h37
de Mikhail Kalatozov avec Tatiana Samoilova, Alexei Batalov

Moscou 1941: Veronika et Boris sont très amoureux. Mais lorsque l’Allemagne envahit la Russie,Boris s’engage et part sur le front. Mark, son cousin, évite l’enrôlement et reste auprès de Veronika qu’il convoite....Ce film virtuose et fascinant a gardé intact son pouvoir émotionnel. Palme d’Or Cannes 1958.

Dimanche 08 mars vers 18h/lundi 09 mars 14h


Kanal
Pologne 1957-1h33
de Andrzej Wajda avec Teresa Izewska, Tadeusz Janczar



1944: ultime résistance des Polonais de Varsovie contre l’occupant. Acculé, épuisé, encerclé, un détachement fuit par les égouts. Tous ont une histoire, peur de mourir et une furieuse envie de vivre. Ce film intense d’une humanité bouleversante a obtenu le Prix spécial du jury à Cannes en 1957.


Dimanche 15 mars vers 18h/lundi 16 mars 14h




Cendres et diamant
Pologne 1958-1h39
de Andrzej Wajda avec Zbigniew Cybulski, Bogumil Kobiela


1945: jour de l’Armistice en Pologne, les combats entre communistes et nationalistes font rage. Maciek reçoit l’ordre de tuer le nouveau secrétaire général du Parti. Mais un mauvais renseignement lui fait assassiner des innocents. il attend un nouvel ordre pour mener à bien sa mission. Ce chef d’oeuvre imposa Wajda comme maître avec son acteur, héros romantique de la Nouvelle Vague polonaise. Il obtint le prix Fipresci à Venise 1959.


Dimanche 22 mars vers 18h/lundi 23 mars 18h


Nazarin
Mexique 1959- 1h31
de Luis Bunuel avec Francisco Rabal

Parce que sa générosité et sa charité n’ont pas de limite, le Père Nazarin vit dans une misère profonde. Désavoué par l’Eglise pour avoir protégé une prostituée, Nazarin doit fuir. Andara, la prostituée et une jeune femme délaissée par son amant l’accompagnent dans son errance. Une oeuvre envoûtante, émouvante et sulfureuse dont le héros, curé don-quichottesque, a une conception du christianisme, qui ne tarde pas à l’opposer à l’Eglise, la société et la police.

Séance dimanche 22 mars présentée par Jocelyn Manchec, formateur en cinéma et conférencier pour le cinéma de patrimoine( partenariat ACREAMP)


Dimanche 29 mars vers 18h/lundi 30 mars 14h



Les amants crucifiés
Japon 1954- 1h52
de Kenji Mizoguchi avec Kazuo Hasegawa, Kyoko Kagawa 

17ème siècle: Mohei est le brillant employé de l'imprimeur des calendriers du palais impérial. O-San, la jeune épouse de son patron, sollicite son aide pour éponger les dettes de sa famille suite au refus de son mari, trop avare. Mohei accepte et emprunte de l’argent sur la commande d’un client. Dénoncés et menacés d’adultère, Mohei et O-San s’enfuient...Mizoguchi, dénonce l’hypocrisie, la corruption du Japon féodal, où la cupidité , le pouvoir de l’argent, le conformisme social écrasent tragiquement l’amour et l’honnêteté.

séance du dimanche 29 mars présentée par Cyril Jouhanneau, rédacteur de la revue en ligne Objectif cinéma et spécialiste du cinéma japonais ( partenariat ACREAMP)


Dimanche 26 avril vers 18h/lundi 27 avril 14h



Fleurs d’équinoxe
Japon 1958- 1h57
de Yasujiro Ozu avec Shin Saburi, Kinuyo Tanaka

Un groupe d’anciens amis se retrouve et discute de l’avenir de leurs filles en âge de se marier. L’un d’eux, celui qui tient les discours les plus progressistes sur l’amour et le mariage, refuse pourtant que sa fille épouse l’homme qu’elle aime. Ce premier
film en couleurs de Yasujiro Ozu brosse un émouvant portrait d’un père de famille tiraillé entre conservatisme et progressisme.





Dimanche 03 mai vers 18h/lundi 04 mai 14h



Herbes flottantes
Japon 1959-1h59
de Yasujiro Ozu avec Ganjiro Nakamura, Machiko Kyo

Une petite troupe de théâtre kabuki débarque dans un village de pêcheurs au sud du Japon. Il y a des années, leur meneur,Komajuro, avait eu une aventure avec l’une des habitantes. De leur brève union est né un garçon, Kiyoshi, qui ignore tout de
l’identité de son père. Sumiko, la maîtresse actuelle de Komajuro et comédienne de la troupe, ignore, elle aussi, cette paternité. Ce premier long métrage d’Ozu, tourné loin des studios, est le remake sonore et en couleurs d’un de ses propres films de 1934.


Dimanche 10 mai vers 18h/lundi 11 mai 14h



Au feu les pompiers
Tchécoslovaquie 1967-1H10
de Milos Forman avec Jan Vostrcil, Josef Sebanek

Dans une petite ville, un bal des pompiers est organisé en l’honneur des 50 ans de service de l’un des leurs. S’y ajoutent une tombola avec des lots alléchants et un concours de beauté, qui rencontre l'enthousiasme des jeunes filles du coin. Cette fable politique, comédie grinçante aux accents burlesques, fut interdite par la censure tchèque mais nominée à l’Oscar du meilleur film étranger en 1969.


Dimanche 17 mai vers 18h et lundi 18 mai 14h



L’as de pique
Tchécoslovaquie 1963-1h30
de Milos Forman avec Ladislav Jakim, Pavla Martinkova


Petr est un jeune apprenti de 16 ans qui vient de décrocher un job d’été. Au lieu de bronzer au bord de la piscine et de draguer les filles, il doit surveiller les clients d’une supérette, afin d’empêcher d’éventuels vols. Comédie grinçante qui souligne le désarroi de la jeunesse freinée dans ses élans par l’immobilisme des générations précédentes.


Dimanche 31 mai vers 18h et lundi 1 juin 14h




Les amours d’une blonde
Tchécoslovaquie 1965-1h21
de Milos Forman avec Hana Brejchova, Vladimir Pucholt


La petite ville de Zruc voit débarquer un régiment de réservistes qui ne sont ni beaux ni jeunes, ce qui déçoit les ouvrières de l'usine de chaussures locale qui vivent en foyer. Le bal organisé pour des rencontres avec les ouvrières est un fiasco.
A la fin de la soirée, la jolie Andula fait la rencontre d’un jeune pianiste de l’orchestre et passe la nuit avec lui. Elle décide alors de le rejoindre à Prague, où elle débarque chez ses parents. Une comédie féroce qui démontre comment le système étatique étouffe les aspirations de la jeunesse.

Dimanche 07 juin vers 18h et lundi 08 14h



La haine
France 1995-1h35
de Mathieu Kassovitz avec Vincent Cassel, Hubert Koundé,
Saïd Taghmaoui

Dans une banlieue ordinaire, 3 copains traînent leur ennui et leur jeunesse qui se perd. Ils vont vivre la journée la plus importante de leur vie après une nuit d’émeute provoquée par une bavure policière.
Couronnée du prix de la mise en scène à Cannes en 1995, cette oeuvre choc met en lumière la question des banlieues et de leurs dérives.





Dimanche 14 juin vers 18h et lundi 15 juin 14h



Blade Runner
USA 1982-1h57
de Ridley Scott avec Harrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young


Los Angeles 2019 : Des “répliquants”, androïdes très perfectionnés à l’apparence humaine, s’emparent d’un vaisseau, tuent l’équipage et font route vers la terre.
4 d’entre eux réussissent à s’introduire dans la ville de Los Angeles. Un agent d’une unité spéciale est chargé de les éliminer. Cette brillante adaptation d’un roman culte de science fiction est aussi un magnifique thriller futuriste et un film noir hypnotique.




x