Mon oncle d'Amérique : dimanche 16 juin à 18h20


Dernier ciné classique de la saison

Dimanche 16 juin à 18h20

Mon oncle d'Amérique(Alain Resnais 1980) (2h01)





Jean Le Gall, bourgeois ambitieux, mène une carrière politique et littéraire. Pour la comédienne Janine Garnier, il abandonne sa femme et ses enfants. Janine a quitté sa famille, de modestes militants communistes, pour vivre sa vie. Devenue conseillère d’un groupe textile, elle doit résoudre le cas difficile de René Ragueneau, fils de paysan, catholique, devenu directeur d’usine.

Le professeur Henri Laborit intervient au cours de ces trois récits entremêlés pour expliquer ce que nous savons aujourd’hui du comportement humain.




Onzième long métrage d'Alain Resnais, grand succès public, le film a obtenu le Prix du Jury et le Prix FIPRESCI au Festival de Cannes en 1980. Il a également été nommé dans la catégorie Meilleur Scénario aux Oscars.


Mon Oncle d’Amérique attira plus de 1,3 million de spectateurs dans les salles – meilleur score de Resnais depuis Hiroshima mon amour et ses 2,2 millions. Film universel, il a su toucher un large public car les décisions, erreurs, compromis de Jean, Janine et René sont autant les miroirs de nos propres vies.


"Resnais explore les méandres du temps et du hasard avec un montage brillant. Son film, en bousculant les règles de la narration, ressemble au foisonnant mystère du cerveau . Avec une subtile dérision, il invente une parole originale, presque un art à part. "


"Film culte qui allie avec talent légèreté et humour"
"Un montage savant fait résonner situations et attitudes des trois personnages, ballottés par l'existence, tour à tour maîtres de leurs destins ou désemparés et brillamment interprétés par Gérard Depardieu, Nicole Garcia et Roger Pierre. Une oeuvre rare"

Vitis Prohibita







La religieuse de Jacques Rivette dimanche 9/06 à 18h

Avant-dernier ciné classique de la saison
Dimanche 9 juin à 18h
La Religieuse de Jacques Rivette ( 1966) (2h15)


C'est l'un des cas de censure les plus célèbres du cinéma français. L'adaptation du roman de Diderot , sélectionné au Festival de Cannes,fut interdite pendant plus d'un an pour son contenu jugé blasphématoire envers l'Eglise, avant de sortir en salles à l'été 1967;  censure idiote, car la tragédie de Suzanne Simonin, cloîtrée dans un couvent au  XVIIIème  siècle contre sa volonté, n'a guère de quoi scandaliser .



 Ce film est juste une dénonciation d'une réalité sociale connue de tous : sous l'Ancien Régime,  on force beaucoup de femmes à entrer en religion et à vivre cloîtrées toute leur vie dans un couvent, alors qu'elles n'en ont aucunement la vocation 
Diderot n'est pas Sade, son contemporain. Il ne veut pas salir la vertu, mais bien au contraire louer l'honnêteté, l'esprit de liberté qui inspire à des femmes qui n'ont pas senti l'appel de Dieu le refus de se laisser faire, d'être humiliées. La Religieuse, c'est l'histoire d'une adolescente qui s'oppose toute sa vie au destin que ses parents lui ont tracé et qui fera tout pour y échapper. Tout.



 "L'un des plus grands films de Jacques Rivette et l'un des plus beaux rôles d'Anna Karina, adaptation splendide et fidèle du roman de Diderot. "
"C'est le film le plus classique de Rivette, mais pas le moins surprenant."
  "Au-delà de l’effroi et de l’émotion que procure ce film magnifique,  Rivette  dépeint avec une violence terrible l’aliénation causée par les logiques institutionnelles, quelles qu’elles soient. "