Les camarades: dimanche 16 décembre à 18h20


Ciné classique
Dimanche 16 décembre à 18h20
Les camarades (1963) de Mario Monicelli  (Italie: 2h10)
titre original: I compagni
projection précédée d'un bref avant-programme informatif


A la fin du XIXème siècle, dans une fabrique textile de Turin, les ouvriers, soumis à un rythme de travail infernal, voient se multiplier les accidents. Trois d’entre eux entrent en conflit avec le contremaître à la suite d’un nouveau drame. Il est alors décidé, en guise de protestation, que tous partiront une heure plus tôt ce soir-là. Mais cette action n’est pas du goût des patrons.... L’instituteur Sinigaglia, un militant socialiste, fraîchement débarqué de Gênes, pousse alors les ouvriers à s’organiser…

 "Monicelli a décrit la condition ouvrière, la vie quotidienne, les luttes engendrées par la misère, l'insécurité et l'esclavage du travail avec une vigueur humaniste et épique qui le rapproche plus des cinéastes russes que du néoréalisme traditionnel.
Le film n'est pas pour autant un acte de propagande communiste. Monicelli a évité les pièges didactiques et laissé place aux conflits internes et individuels. Il a peint, d'une manière lyrique et jusque dans l'échec d'un mouvement, une fraternité de classe. Un de ses meilleurs films." 

Adua et ses compagnes: dimanche 9 décembre à 18h 20


Dimanche 9 décembre à 18h20

Ciné classique: Adua et ses compagnes (1h45)




En 1960, Antonio Pietrangeli (cinéaste trop méconnu en France) offre à Simone Signoret un rôle particulièrement émouvant. Elle est Adua, tenancière de maisons close qui doit penser à l’avenir, la loi interdisant désormais ces lieux de prostitution. Avec trois compagnes, elle veut ouvrir un restaurant qui proposera à certains clients de monter dans les chambres… Grisées par ce projet commun, les filles vont se découvrir d’autres qualités que celles liées au sexe.

"Commençant comme du Maupassant et se terminant comme du Zola, ce film délicat s’attache à des personnages poignants et parvient sans peine à toucher profondément."



Ce chef-d'œuvre méconnu du cinéma italien sera présenté et commenté par Marie-Pierre Lafargue, spécialiste du cinéma italien, auteur d'un "dictionnaire du cinéma italien" en collaboration avec l'ACREAMP.