La religieuse de Jacques Rivette dimanche 9/06 à 18h

Avant-dernier ciné classique de la saison
Dimanche 9 juin à 18h
La Religieuse de Jacques Rivette ( 1966) (2h15)


C'est l'un des cas de censure les plus célèbres du cinéma français. L'adaptation du roman de Diderot , sélectionné au Festival de Cannes,fut interdite pendant plus d'un an pour son contenu jugé blasphématoire envers l'Eglise, avant de sortir en salles à l'été 1967;  censure idiote, car la tragédie de Suzanne Simonin, cloîtrée dans un couvent au  XVIIIème  siècle contre sa volonté, n'a guère de quoi scandaliser .



 Ce film est juste une dénonciation d'une réalité sociale connue de tous : sous l'Ancien Régime,  on force beaucoup de femmes à entrer en religion et à vivre cloîtrées toute leur vie dans un couvent, alors qu'elles n'en ont aucunement la vocation 
Diderot n'est pas Sade, son contemporain. Il ne veut pas salir la vertu, mais bien au contraire louer l'honnêteté, l'esprit de liberté qui inspire à des femmes qui n'ont pas senti l'appel de Dieu le refus de se laisser faire, d'être humiliées. La Religieuse, c'est l'histoire d'une adolescente qui s'oppose toute sa vie au destin que ses parents lui ont tracé et qui fera tout pour y échapper. Tout.



 "L'un des plus grands films de Jacques Rivette et l'un des plus beaux rôles d'Anna Karina, adaptation splendide et fidèle du roman de Diderot. "
"C'est le film le plus classique de Rivette, mais pas le moins surprenant."
  "Au-delà de l’effroi et de l’émotion que procure ce film magnifique,  Rivette  dépeint avec une violence terrible l’aliénation causée par les logiques institutionnelles, quelles qu’elles soient. "