Kanal dimanche 8 mars à 18h30 et lundi 9 mars 14h

Ciné classique
dimanche 8 mars à 18h30 
Kanal ( Andrzej Wajda)(Pologne 1958)
"Ils aimaient la vie" 
Prix  spécial du jury Cannes 1957



1944, ultime résistance des Polonais de Varsovie contre l'occupant. Acculés, épuisés, et encerclés par les Allemands, un détachement de soldats est contraint de fuir par les égouts pour rejoindre le centre-ville où les combats se poursuivent encore. Tous ont une histoire, tous ont peur de mourir, tous ont tellement envie de vivre.....


Le film est marqué jusque dans sa conception par l'épisode de l'Insurrection de Varsovie. Le scénariste de Kanał, Jerzy Stawiński, a été officier sur une mission similaire à celle du film, tandis que Wajda fut membre de la résistance polonaise pendant son adolescence, offrant au film une véracité saisissante quant aux éléments qu'il dépeint.
Mais ce scénario, qui soulignait l'inaction des troupes communistes dans la défense des rebelles varsoviens, valut au réalisateur des problèmes avec la censure.
 Wajda délaisse la figure héroïque classique du soldat ou du résistant et laisse plus de place à une puissance émotionnelle qu’à un héroïsme manichéen.


"Poignant, passionnant, l’un des plus beaux hommages à ces "assoiffés de liberté".
Wajda a le sens de l’humain, le regard juste, comme le prouveront ses films suivants (Cendres et diamant, L’Homme de marbre) »

"Film juvénile d'un être passionné, sauvage, révolté"
« La caméra magistrale d'Andrzej Wajda compose un tombeau d'une intensité hallucinante et d'une humanité bouleversante à ces résistants de l'armée de l'intérieur."


Le réalisateur
Andrzej Wajda est un réalisateur ( auteur de près de 40 films) metteur en scène de théâtre polonais, né le 6 mars 1926 à Suwałki en Pologne. Au moment de la déclaration de guerre en septembre 1939, Wajda a treize ans. Son père, fait prisonnier par l'Armée rouge, est tué avec des milliers d'officiers polonais, en 1940 à Katyn, épisode sur lequel il réalise un film éponyme en 2007. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Wajda fait des études de cinéma à Łódź.
il a souvent été ennuyé par la censure pour sa critique virulente des méthodes utilisées sous le stalinisme et pour l'évocation d'une
Pologne en crise
, aspirant à la liberté et à la démocratie.
Le cinéaste nous a quitté le 9 octobre 2016 à Varsovie.

Autre séance lundi 9 mars à 14h