Les nuits de Cabiria: dimanche 23/02 à 18h20

Les nuits de Cabiria ( Fellini 1957 ) (1h55)
Dimanche 23 février à 18h20



Qui est cette fille repêchée dans le Tibre ? Cabiria, « una che fa la vita », une qui « fait la vie », comme on appelle les prostituées dans les faubourgs de Rome. En vérité, c’est la vie qui a « fait » Cabiria, ou plutôt l’a défaite, blessée, malmenée. Son petit ami l’a poussée dans le fleuve pour la voler. Un acteur égoïste l’oublie après l’avoir levée. Même la Sainte Vierge reste sourde à ses prières. Tant pis. Après chaque chute, Cabiria se relève et attend bravement son miracle.



Ebouriffée, bagarreuse et candide, inoubliable bouille de farfadet aux yeux brûlants, la Masina crève les cœurs et l’écran( Prix d'interprétation à Cannes 1957). C’est la deuxième fois, après La Strada, qu’elle tourne sous la direction de son mari. Encore sous influence néoréaliste, Fellini la lâche ici dans un monde de misère, de béton brut et de terrains vagues, écrasé par un soleil qui dessèche tout, y compris les rêves d’avenir.
Federico Fellini : « Je n’ai pas fait un film sur la prostitution, ni sur l’ambiance des promeneuses nocturnes. Mais je raconte l’existence d’un personnage que j’ai connu. C’est l’histoire d’une femme qui, traînant une vie misérable, a une charge de fantaisie et de sentiment qui transforme chaque chose. »



André Bazin : « Les Nuits de Cabiria m’apparaissent comme l’un des monuments du cinéma contemporain.  Un chef-d’œuvre d’une perfection presque inquiétante. L’interprétation de Giulietta Masina est de bout en bout stupéfiante de cocasserie, de sensibilité et de finesse. La comparaison avec Chaplin n’est plus déplacée et c’est à quelques-uns des plus beaux moments des films de Charlot que nous font songer quelques plans des Nuits de Cabiria. »




"Récompensé par l'oscar du film étranger et une reconnaissance critique et publique mondiale, Les Nuits de Cabiria est le dernier titre avant la rupture esthétique et thématique que constituera, deux ans plus tard, La Dolce Vita, chef-d'œuvre qui invente une forme inédite de récit, où se mêlent onirisme, documentaire de studio, satire sociale et fable morale."

En partenariat avec l'association culturelle italienne