l'échine du diable dimanche 3 octobre

 Dimanche 3 octobre : Ciné- Classique

17h45 : signature par Christine Martinez-Médale de son livre La valise de ma mère avec la librairie La Renaissance sur le thème des bébés volés pendant la Guerre d’Espagne

vers 18h : L’échine du diable ( Guillermo del Toro 2001)(1h47) avec Marisa Paredes, Eduardo Noriega, Federico Luppi
projection du film puis échange avec  Sébastien Gayraud, écrivain et conférencier



Synopsis: Alors que la guerre civile déchire l’Espagne, le jeune Carlos trouve refuge à Santa Lucia, un orphelinat perdu dans une campagne désertique  et dirigé par Mme Carmen. À la nuit tombée, le garçon est mis au défi par ses camarades : il doit traverser la cour de l’établissement pour se rendre à la cuisine, l’obligeant à passer devant la maison du gardien, l’antipathique Jacinto. Une fois sur place, Carlos entend d’étranges soupirs et découvre dans le sous-sol de la bâtisse le fantôme d’un enfant mutilé…



 Guillermo del Toro tourne son troisième long-métrage en Espagne grâce à l’appui financier du réalisateur Pedro Almodóvar et de son frère Augustín, et s’impose d’emblée comme l’un des maîtres du cinéma d’horreur poétique.
Au-delà de la peinture subtile et terrible de la guerre civile espagnole, le réalisateur se démarque en intégrant des éléments du mélodrame historique, du film à suspense et du récit d’apprentissage. Fervent cinéphile, Guillermo del Toro ponctue également son film de multiples références, allant du surréalisme de Luis Buñuel (Los Olvidados) au giallo de Dario Argento (Suspiria), à travers des images qui conjuguent l’onirisme à la terreur, la poésie à la noirceur. Doté d’une interprétation remarquable, de Marisa Paredes (Talons aiguilles) à Eduardo Noriega (Ouvre les yeux)   L’Échine du diable est un conte cruel sur l’enfance empreint de nostalgie où l’horreur n’est pas forcément là où il paraît.  


 Sébastien Gayraud 



Après des études de lettres modernes, il entre à l'école de cinéma de Toulouse. Il suit un parcours universitaire et obtient un DEA. Il a enseigné pendant trois ans dans un lycée et a donné des cours à la faculté. Il est actuellement écrivain et conférencier.


Christine Martinez-Médale: auteur de La valise de ma mère



 La Valise de ma Mère est un secret de famille enfermé dans une valise. Une histoire qui débute en 1915 et se poursuit jusqu'à nos jours. L'histoire d'une femme qui traverse des épreuves innommables : la guerre, la trahison, la prison, son accouchement dans une cellule...


Et surtout « la perte » de son enfant de 15 mois, supposé mort à l'infirmerie de la prison. Mais est-il réellement décédé ? Pourquoi n'y a-t-il pas de tombe au cimetière ? A-t-il été jeté dans une fosse commune ? Ou bien a-t-il été volé et donné, voire vendu à une famille franquiste ?

L'action se situe au coeur de la guerre civile espagnole et l'on va suivre l'héroïne dans sa quête de liberté, de bonheur et sa résilience.

Sa fille, en découvrant cette valise et son secret, part à la recherche de cet enfant disparu.

Va-t-elle réussir à retrouver sa trace, 80 ans après ?

prochaines séances:
dimanche 10 octobre: L'Atalante ( Jean Vigo 1934)
Dimanche 17 octobre : Le jour et l'heure ( René Clément 1963)

L'état du Texas contre Melissa

 Lundi 4 octobre 20h30

L'état du Textas contre Mélissa

Abolition universelle de la peine dans le monde


Synopsis

Melissa Lucio est la première femme hispano-américaine condamnée à mort au Texas. Accusée d’avoir tué sa fille de deux ans, cette mère pauvre et droguée, coche toutes les cases de la coupable idéale. Pourtant, son histoire qui regorge de zones d'ombres, va se révéler bien plus complexe qu’elle n’y paraît...

Court métrage

Quarante ans après avoir aboli la peine de mort en 1981, Robert BADINTER fait un vibrant plaidoyer pour une abolition universelle.

Débat en présence de

  • Claudine CLARK, French Coalition Against the Death Penalty
  • Zoé DEBACK,  Amnesty, relais sur l'abolition de la peine de mort.


Un triomphe

Mardi 21 décembre 2021 à 20h30

  • Film : Un Triomphe 
  • Débat : Faut-il une troisième prison à Muret ? 

FilmUn Triomphe d'Emmanuel Courcol avec Kad Merad, David Ayala, Lamine Cissokh
Un acteur en galère accepte pour boucler ses fins de mois d’animer un atelier théâtre en prison. Surpris par les talents de comédien des détenus, il se met en tête de monter avec eux une pièce sur la scène d’un vrai théâtre. Commence alors une formidable aventure humaine. Inspiré d’une histoire vraie.

Débat animé par Caroline Mourgues, Présidente de la Ligue des droits de l'Homme Toulouse avec les membres du groupe Prisons de la Ligue

  • Quelles alternatives possibles à la prison ?
  • Quelles sont les conditions de détention en France ?
  • Faut-il une troisième prison à de Muret ?
Le 28 juillet dernier le préfet a signé l'arrêté de déclaration d'utilité publique concernant les travaux nécessaires à la réalisation d'un nouvel établissement pénitentiaire à Muret. Cette décision, consultable sur le site de la préfecture depuis le 2 août, a surpris les opposants. Car en avril dernier, l'enquête publique, menée du 25 janvier au 1er mars, avait rendu un avis défavorable à l'implantation d'un centre pénitentiaire de 17 hectares le long de la route départementale 3, en direction de Labastidette.