Dimanche 30 avril à 18h30: ciné classique Yojimbo ( Kurosawa)

Ciné Classique
Yojimbo ( Akira Kurosawa) (1h50)





L'histoire : Un samouraï, opportuniste et manipulateur(incarné par l'acteur fétiche de Kurosawa Toshiro Mifune) est le héros de cette histoire. Nous sommes au milieu du XIXe siècle; il loue ses services a une des bandes qui règnent sur un village au détriment des villageois. Voyant qu’on veut se débarrasser de lui après qu’il eut accompli la sale besogne, il va décimer les deux bandes qui se déchirent le village. Laissant la petite ville dans la désolation, le vent et la poussière, notre samouraï, véritable vainqueur, part comme il était venu, libre et solitaire, sorte de justicier autonome....

Ça vous rappelle quelque chose ? Normal.

Pour une poignée de dollars de Sergio Leone, si génial soit-il, n’est “qu’une” relecture recontextualisée dans l’Ouest américain, du YOJIMBO de Kurosawa.



Notre avis : Sans doute parce que Kurosawa avait admirablement bien senti son époque, peut-être plus encline à suivre les anti-héros cyniques que les chevaliers blancs, Yojimbo fut un grand succès public, incitant les producteurs à mettre une suite en chantier. Désireux de ne pas reprendre exactement la même recette, Kurosawa sort de ses tiroirs un scénario inutilisé; l’ajout de séquences d’actions en feront vite le script de Sanjuro.

Dynamisé par un humour percutant et caractérisé par une impressionnante gestion de l'espace - la mise en scène parvient aussi bien à créer un climat anxiogène qu'à faire ressentir la tension des combats et des négociations - "Yojimbo" est un excellent divertissement qui insère astucieusement sa critique d'un perpétuel enrichissement au détriment d'un maintien de relations humaines saines, réflexion très actuelle.