Mois du documentaire au cinéma Véo Muret


Mois du documentaire au cinéma Véo Muret en 4 dates


  • Jeudi 5 novembre à 20h30 

 en présence de son réalisateur Jean Depierre

Chaïma, Michael, Emilie et Nolwen sont au lycée Myriam à Toulouse: ils préparent un CAP, suivent des cours en classe ordinaire et effectuent des stages en entreprise, soutenus par le dispositif ULIS ( Unité Localisée d'Inclusion Scolaire). Chaïma, Michael, Emile, Nolwen sont différents. Ils sont dits handicapés ou porteurs de handicaps. Michelle, leur enseignante titulaire, les accompagne et se bat pour que leur "inclusion" devienne réalité. Une visée humaniste, voulue par la loi, qui n'est pas sans difficulté au quotidien.


  • Mardi 10 novembre à 20h30
en présence de son réalisateur Guy Chapouillé (fondateur de l'ESAV et cinéaste)
L'Azegado (1h40):
A l'heure des fermes usines qui prennent les vaches pour des machines à pisser le lait, il y a encore des paysans qui travaillent et s'arrachent pour préserver une certaine idée de la vie à la campagne et du rapport aux animaux.
Le film cherche à témoigner de ce combat, car il s'agit d'un combat. Il est un segment de vie d'une famille d'éleveurs sur le plateau de l'Aubrac, en Aveyron. Des amoureux de leur territoire qui souhaitent tout simplement rester humains, vivre, rien que vivre mais ça ne tient qu'à un fil!








  • Mardi 17 novembre à 20h30
The Look of silence (1h40) de Joshua Oppenheimer

Adi Ruku est ophtalmo itinérant. Au gré de ses visites, il enquête sur les circonstances de la mort de son frère aîné, accusé de communisme et assassiné pendant les grands massacres de 1965, 1966 en Indonésie. La caméra accompagne Adi dans sa confrontation avec les assassins. Patiemment, obstinément, malgré les menaces, ils s'emploient ensemble à vaincre les tabous du silence et de la peur. Ce voyage au bout de l'humain est essentiel, terrible, évident et dénonce l'intolérable avec subtilité et sans pathos.







  • Mardi 24 novembre à 20h30
Le bouton de nacre (1h22) de Patrico Guzman


Le bouton de nacre est une histoire sur l'eau, le Cosmos et nous. Elle part de 2 mystérieux boutons de nacre découverts au fond de l'Océan Pacifique, près des côtes chiliennes aux paysages surnaturels de volcans, montagnes et glaciers. A travers leur histoire, nous entendons la parole des indigènes de Patagonie, celle des premiers navigateurs anglais et celle des prisonniers politiques. Certains disent que l'eau a une mémoire. Ce film montre qu'elle a aussi une voix. Un documentaire vibrant, fascinant, captivant, qui traque la mémoire blessée de l'Argentine.