semaine du 26 mai au 1er juin 2010

PRINCE OF PERSIA : LES SABLES DU TEMPS

De Mike Newell

(USA 2010)(1h56)

Avec Jake Gyllenhaal,
Gemma Arterton,
Ben Kingsley

Dastan, un jeune prince de la Perse du 6ième siècle, s'allie à la princesse Tamina, pour empêcher un redoutable ennemi de s'emparer des Sables du Temps, qui donnent le pouvoir de régner en maître absolu sur le monde. Adapté d'un jeu vidéo, ce film, qui mêle fantastique, aventure et action, séduira par son rythme haletant et son humour un large public
En sortie nationale




L’AMOUR C’EST MIEUX A DEUX

De Dominique Farrugia et Arnaud Lemort

(France 2009(1h40)

Avec Clovis Cornillac,
Manu Payet,
Virginie Efira

Michel ne rêve que d'une rencontre romantique, tandis que son copain Vincent est un éternel séducteur. Parfois les hasards de la vie et de l'amour vous obligent à remettre en question vos principes...Cette charmante comédie ensoleillée, bourrée de gags, aux dialogues enlevés, séduit par son audace et sa fraîcheur !




DANS SES YEUX

De Juan José Campanella

(Argentine 2009) VO (2h09)

Avec Ricardo Darin,
Soledad Villamil,
Guillermo Francella

En 1974, à Buenos Aires, Benjamin enquête sur le meurtre violent d'une jeune femme. 25 ans après ces faits, il décide d'écrire un roman sur cette affaire " classée" mais non élucidée. Cette plongée dans une période sombre de l'Argentine est un savant mélange de fresque romanesque, de suspense, de drame et de film noir. Une histoire d'amour et de vengeance captivante, envoûtante, couronnée par l'Oscar du meilleur film étranger 2009 !
A voir absolument !!



LENNY AND THE KIDS

de Benny et Josh Safdie

(USA 2009) VO (1h40)

Avec Ronald Bronstein,
Sage et Frey Ranaldo,
Eléonore Hendricks

C'est l'histoire d'un père divorcé, projectionniste dans un cinéma, qui accueille deux semaines par an, ses deux jeunes garçons dans un appartement minuscule à New York. Tournage à l'arrache, moyens financiers ridicules pour cette comédie malicieuse, attachante, décalée, qui met en scène un père insouciant et deux enfants turbulents. Une pépite du cinéma indépendant américain pleine d'émotion et d'énergie : à découvrir !



LA STRADA

de Federico Fellini

(Italie 1954) VO (1h40)

avec Anthony Quinn,
Giulietta Masina,
Richard Basehart...

Gelsomina, une femme enfant naïve et généreuse, a été vendue par sa mère à un hercule de foire brutal, Zampano. La Strada possède toutes les caractéristiques du mélodrame (musique, effets, personnages pathétiques ou monstrueux), mais il est bien plus que ça. Le personnage de Gelsomina, est porteur d’une telle force d’amour, qu’on se dit que derrière toute vie, même absurde, pourrait bien se cacher un sens, un absolu. Ce film, profondément spiritualiste, s’il appartient pleinement au néoréalisme résonne déjà de cette musique inimitable, celle d’un cirque infiniment nostalgique qui deviendra, avec La Dolce Vita, le leitmotiv de l’un des plus grands créateurs d’univers du monde.


..