Du 8 au 14 octobre 2008



Jeudi 9 Octobre à 19h,

Une chasse à l’homme explosive,

réalisée…. à Muret !

Entrée gratuite



Court-métrage Surrender de Guillaume Pierret
avec Rémi Leautier, Damien Leconte, Stephen Scardicchio :

un court métrage d’action pour prouver
que le spectaculaire n’est pas qu’une question de budget.

* * * * * * *


Cliente (en savoir plus ... cliquez ici)

De Josiane Balasko
(France 2008) (1h44)

Avec Nathalie Baye, Eric Caravaca,
Isabelle Carré, Josiane Balasko

Judith, 50 ans, célibataire affirmée, sexy, pleine aux as, directrice d’une émission de téléachat, se paie de fringants trentenaires. Marco est marié à Fanny, qu’il aime ; il prétend faire des petits boulots très lucratifs sur les chantiers ; en fait, il est escort boy. Cette belle mécanique va se gripper, le jour où Judith ne se contente plus de relations tarifées avec le jeune homme mais tombe amoureuse de lui. Une comédie enlevée qui ose aborder le thème de la prostitution masculine hétéro comme en son temps “ gazon maudit ” traitait de l’homosexualité féminine !


* * * * * * * *

Faubourg 36 (en savoir plus ... cliquez ici)



De Christophe Barratier

(France 2008) (2h)

Avec Gérard Jugnot, Clovis Cornillac,
Kad Merad, Nora Arnezeder


1936 : le Front populaire est au pouvoir. Trois ouvriers du spectacle au chômage décident d’occuper le music-hall, qui les employait et qui est fermé. Ils y montent un spectacle musical dans l’improvisation et espèrent le succès : un sacré défi ! Un hommage nostalgique au cinéma populaire de Carné et Duvivier. Après “ Les choristes ”, Barratier prouve ici qu’il sait raconter, filmer et nous faire rêver dans cette comédie attachante et enlevée.


* * * * * * * *

Intrusions (en savoir plus .... cliquez ici)


De Emmanuel Bourdieu


(France 2008) (1h37)

Avec Natacha Régnier,
Denis Podalydès, Amira Casar


Pauline, enceinte est contrainte d’épouser un employé de son père. Peu après, son mari lui annonce qu’il la quitte. Pauline, furieuse, profère des menaces de mort à son égard ; un ouvrier, présent dans la maison, entend les paroles de la jeune femme. Le mari meurt le soir même dans un accident de voiture. On retrouve un ton qui rappelle tour à tour Chabrol et Bunuel dans ce thriller étrange, film noir audacieux et loufoque qui affirme un jeune réalisateur talentueux !

* * * * * * * *


Dans la ville de Sylvia
(en savoir pus ... cliquez ici)

De José Luis Guérin

( Espagne France 2008) VO (1h24)

Avec Xavier Lafitte,
Pilar Lopez de Ayala


Un été, un jeune homme erre dans les rues de la ville de Strasbourg ; Il passe son après-midi au café, contemple les femmes. Un jour, il croit reconnaître Sylvia, qu’il a connue des années plus tôt et la suit… Voici une oeuvre sensuelle et contemplative, une expérience revigorante où l’important est de savoir prendre son temps. Cette fiction envoûtante, déambulation rêveuse, burlesque est une véritable joie de cinéma !


* * * * * * * *

Un été avec Coo (en savoir plus .... cliquez ici)


Kelichi Hara

(Japon 2008) (2h16)


Koichi, petit écolier japonais de 9 ans, découvre une pierre bienétrange. De retour à la maison, il la nettoie, la lave à grande eau.Surprise ! Un étrange animal en sort : c’est un kappa, créature de la mythologie japonaise ; prénommé Coo, il devient un compagnon de jeux espiègle pour Kochi. Ils partent alors tous 2 à la recherche d’autres Kappas mais la rumeur de la présence de Coo se répand et la famille doit faire face à la curiosité de la presse à sensation ;une belle fable écolo, une jolie histoire qui parle de tolérance et passionnera les enfants dès 6 ans !

* * * * * * * *

Le septième sceau (en savoir plus ... cliquez ici)


De Ingmar Bergman

(Suède 1956) VO (1h30)

Avec Max von Sydow,
Gunnar Bjornstrand, Nils Poppe,
Bibi Andersson


Le chevalier Blok et son écuyer reviennent des croisades désenchantés. Ils parcourent un paysage sinistre, où la peste fait des ravages. Au milieu de ce chaos moral et spirituel, où des filles sont brûlées comme sorcières, le chevalier rencontre la Mort et l’affronte dans une partie d’échecs. Un film magistral, sommet de l’inspiration et de la gloire de Bergman. Des tableaux d’une beauté phénoménale, une représentationtrès crédible du Moyen-Age. Cette quête métaphysique, qui fait la forcedu film, parle à notre intelligence et à notre sensibilité.