Cinéma. Le projet du Mermoz à l'ancienne tuilerie-briqueterie tient toujours.

Bernard Rondé-Oustau : «Le site n'est pas inondable»

Le projet de transférer le cinéma Mermoz sur le site de l'ancienne tuilerie-briqueterie, gérée par les établissements Rondé-Oustau n'est pas abandonné. Tous les maires de la communauté d'agglo du muretain ont d'ailleurs été informés de ce projet. A plusieurs reprises, le président de la Cam André Mandement a estimé l'infaisabilité de ce projet en raison a t il expliqué de la situation de ce bâtiment en zone inondable . Bernard Rondé-Oustau, gérant des établissements familiaux Rode-Oustau, d'accord pour signer un bail emphytéotique avec le porteur du projet Jean Pierre Villa de la société VEO, réfute l'argument du maire et président de la Cam . Dans un communiqué, il apporte des précisions. Il demande de nouveaux documents auprès de la DDE; des relevés qui dit-il pourraient garantir que le parcelle visée n'est pas en zone inondable.

Communiqué de Bernard Rondé-Oustau

Dans le cadre du projet cinéma Mermoz sur le site de l'ancienne tuilerie-briqueterie, il a été mentionné à plusieurs reprises qu'il s'agissait d'une zone inondable. Cette information est tirée du PSS (Plan des surfaces submersibles) dont le contour ne constitue pas la référence hydraulique pour le risque d'inondation, qui sera précisé parle PPRI( plan de prévention des risques d'inondation), en cours d'élaboration, et dont l'enquêtz publique sera terminée en novembre 2009.

En réalité,notre famille est présente sur ce site depuis plus de 110 ans, et à ma connaissance, ni mon entourage, ni les recherches dans les diverses archives ne font état d'une quelconque inondation sur la parcelle "cour et usine", malgré différentes crues exceptionnelles, dont celle de 1977 qui est prise pour référence. Deplus, une station de contrôle et de suivi du débit de la Louge, installé par le DDE sur notre berge fait état d'une hauteur de 3,66M lors de la crue exceptionnelle de 1977, laors que la hauteur de berge d'amont en aval correspondrait à une hauteur d'eau allant de 4,5 m à 6m.

Nous avons demandé à la DDE, un relevé complémentaire entre les relevés amont et aval à notre site. Ce relevé devait être en mesure de garantir que la parcelle visée n'est pas en zone inondable.