Next stop : utopia







Balthazar

Wong Kar-Wai en 2 films les 25 mars à 18h30 et 1 avril vers 18h

A la rencontre de Wong Kar-Wai (59 ans) en 2 films


Il incarne le renouveau du cinéma de Hong Kong...

D'abord apprécié par un public de cinéphiles, qui acclament Nos années sauvages(1991) ou Chungking express (1994), récompensé par le prix de la mise en scène au Festival de Cannes en 1997 pour Happy Together, Wong Kar-Wai accède à une reconnaissance internationale avec le succès public de In the Mood for Love.



Dimanche 25 mars à 18h30




Suite à une rupture amoureuse, un jeune flic noie son chagrin dans un bar; il décide de tomber amoureux de la première femme qui entre dans l'établissement. De son côté, un autre flic achète tous les jours au Midnight Express une "chief salad" pour sa petite amie. La serveuse tombe amoureuse de lui....

"Un film léger, rapide, émouvant et fataliste, sous le signe du mouvement, des croisements et de la solitude."

"Choc visuel pour ce film tourné caméra à l'épaule, fluide, alerte,au montage nerveux"

"Un film brillant et magnifique, encore actuel plus de vingt ans après sa sortie. Le cinéma de Wong Kar-Wai est sensoriel avant tout, et Chungking Express ne déroge pas à la règle ; mais ce long-métrage-là a quelque chose en plus, une étincelle, une flamme qui le rend démesurément vivant et touchant. Grand film."

Dimanche 1° avril vers 18h ( vérifier sur la grille Véo)





Lai et Ho, deux garçons amoureux, quittent Hong Kong pour l'Argentine. Tandis qu'ils roulent vers le sud, quelque chose tourne mal et Ho quitte son amant. Lai rentre à Buenos Aires et prend un job dans un bar à tango.....

"Histoire d'amour universelle, ce film est imprégné du tango argentin. Il capte les fragments d'une vie amoureuse, un destin chaotique, la passion charnelle, les déchirements, la tendresse, la solitude..."

"Le voyage au bout du monde devient un voyage intérieur et solitaire..."

"Les images sont d'une fulgurante beauté, alternant noir et blanc et couleurs; elles sont signées par l'alter ego du cinéaste Christopher Doyle"

"Happy Together emportera le spectateur par la justesse de sa description de la passion amoureuse, ici entre deux hommes, sans pour autant être un film gay militant, son sujet reste l’amour uniquement, comme dans tous les films de Wong Kar-Wai"

Lucky - 5 avril 2018


Le 5 avril, vous pourrez voir Lucky de John Carrol Lynch dans le cadre des .Jeudis de VCM

Les étoiles restantes: samedi 24 mars à 20h30 avec l'équipe du film

Samedi 24 mars à 20h30


Les étoiles restantes

en présence de l'équipe du film

Il est des films "coups de coeur", réalisés de façon artisanale, distribués dans les mêmes conditions, qui sont de vrais découvertes, et qui nous prouvent que le cinéma français est bien vivant. 

Le public du Champs-Elysées Film Festival, qui lui a décerné son prix, ne s'y est pas trompé. Les étoiles restantes est le premier long métrage de Loïc Paillard. 

Venez à la rencontre de son film et de l'équipe!


Alexandre, 30 ans, est un peu paumé. Chômeur, largué, il doit en plus faire face à la maladie de son père, qui renonce à se soigner. Bref, rien ne va. Jusqu'à l'arrivée de Manon. Un brin fantaisiste, fondamentalement optimiste, la jeune fille va quelque peu bouleverser la vie mal rangée d'Alexandre. 



"À mi-chemin entre l’écriture intime d’un Desplechin et l’énergie joyeuse d’un Klapisch, Les Etoiles restantes étonne et séduit par sa candeur."

"Ce premier film autoproduit par un jeune réalisateur allie drôlerie et romantisme de la plus belle eau, avec des dialogues d'une poésie toute simple."

"Ce qui fait le charme du film, c'est l'équilibre constant entre le drôle et le tragique, avec une douceur chaleureuse. "



"Philosophie sur la vie et ses petits tracas et drôlerie légèrement ubuesque s’entremêlent avec charme dans cette comédie dramatique à échelle humaine. Les Etoiles Restantes est un petit trésor d’humanité, minimaliste par la forme, grand par le cœur. "

"Je viens de voir ce film après avoir entendu une critique sur France Inter. Je découvre un univers si singulier, si poétique. On rit, on pleure en buvant ce film porté par des comédiens magnifiques."

Mala Junta

Dans le cadre de Cinélatino 

Mardi 20 mars à 20h30 

Mala Junta en présence du comédien : Andrew Bargsted


photo du film 

Mala Junta Claudia Huaiquimilla - Chili – 1h29 Distributeur : Bodega films Acteur : Andrew Bargsted, Eliseo Fernandez Francisco Pérez-Bannen, Francisca Gavilán 

Cette année, Cinélatino met à l’honneur les femmes du cinéma chilien. Nous participons à cette initiative en vous proposant le premier long-métrage remarqué de Claudia Haiquimilla, une réalisatrice chilienne d’origine indigène. Son film Mala Junta a reçu le prix du public et le prix des lycéens lors de Cinélatino 2017 et deux prix au Chili. Après la projection vous pourrez échanger avec le jeune acteur Andrew Bargsted au sujet de ces «Mauvaises fréquentations» (traduction de Mala junta).

photo du film Synopsis : Pour éviter l'internement dans un centre de rééducation, une solution de la dernière chance s’offre à Tano, 16 ans. Il est expédié dans le sud du Chili chez son père qu’il n’a pas vu depuis des années. Entre l'ennui de la vie à la campagne et le ressentiment envers son père, Tano, l’adolescent rebelle, se lie d’amitié avec Cheo, un garçon timide malmené en raison de ses origines indigènes. Chacun apprendra à dépasser ses difficultés grâce à l’autre : Tano canalise progressivement sa colère et Cheo trouve la force de revendiquer son identité indigène Mapuche.
photo du film Dans son premier long métrage, Claudia Huaiquimilla d’origine Mapuche, nous emmène dans sa communauté dans le sud du Chili. A travers la relation de deux adolescents, la réalisatrice évoque la transformation, la prise de conscience et la résistance d’adolescents qui passent à l’âge adulte. Le discours officiel de l’Etat défend toujours les intérêts économiques d’un monde globalisé et uniformisé aux dépens de l’environnement et des communautés indigènes mais avec l’évolution de ses personnages Claudia Huaiquimilla questionne habilement la place des traditions et des minorités marginalisées. Elle donne enfin la parole aux oubliés de l’histoire officielle de son pays.

phto de l'acteur Andrew Bargsted  

Présentation d'Andrew Bargsted 

Après des études d’acteur à l'Université du Chili, Andrew Bargsted joue aujourd’hui au théâtre, au cinéma et à la télévision. Cet acteur chilien de 23 ans compte déjà  parmi ses crédits cinématographiques deux long-métrages primés Nunca vas a estar solo, primé à Berlin et à Seattle en 2016 et Mala Junta.