cinéma, mon amour


Cinéma, mon amour (1h10) d'Alexandru Belc

Dimanche 17 septembre à 18h









En 1989, il y avait plus de 400 cinémas en Roumanie. Aujourd'hui, il en reste moins de 30...

Victor, directeur de cinéma depuis plus de 40 ans et cinéphile militant est l'âme du ­cinéma Dacia Panoramic dans une petite ville de Roumanie. Il se bat au quotidien avec ses deux employées pour sauver sa salle, l’une des dernières de Roumanie. Si certains cinéastes locaux obtiennent une certaine reconnaissance internationale, paradoxalement les cinéphiles du pays sont à la peine.



Dans ce ­documentaire mélancolique aux airs de Cinema Paradiso, il se remémore le glorieux passé : le hall qui ne désemplissait pas, la foule qui l'attendait en héros quand il rapportait les précieuses bobines de la gare, les neuf cents entrées à la première de ­Titanic. Aujourd'hui, en hiver, le lieu est glacial. Tout en restant chaleureux : le patron et ses deux employées distribuent des couvertures et du thé aux quelques spectateurs.


Alexandru Belc naît en 1980, en Roumanie. Il sort diplômé de l’Ecole de cinéma de Bucarest en 2007 et obtient un master en sciences politiques en 2012. Il travaille ensuite en tant qu’assistant réalisateur pour Corneliu Porumboiu et Cristian Mungiu. Il est script sur le tournage de 4 mois, 3 semaines et 2 jours de Cristian Mungiu, Palme d’Or en 2007


Critiques de presse :

"L'excellent documentariste Alexandre Belc consacre à Victor un portrait admiratif et captivant."
"Un film modeste et chaleureux, une ode à la résistance et à la débrouille."
"Film très touchant ! Sur le combat d'un directeur de salle pour sauver son cinéma, et sauver la culture ! Un film nécessaire et engagé ! Un acte militant, c'est courir dans les salles le voir !"