dimanche 11 juin à 18h30 ciné classique : Infidèlement vôtre

Infidèlement vôtre 

(USA 1948, comédie de Preston Sturges)


L'histoire : Un célèbre chef d'orchestre, Sir Alfred, est persuadé que sa femme, la très jolie Daphné, le trompe avec son secrétaire, Tony. Au cours d'un concert, inspiré par Rossini, Wagner et Tchaïkovski, il imagine trois façons différentes de venger son honneur. Le concert s'achève devant une salle en délire. Insensible, Sir Alfred s'apprête à mettre en pratique ses fantasmes.

Notre avis : Le film accélère encore après le concert, quand Alfred va tenter de mettre en pratique les scénarios échafaudés mentalement. Evidemment, rien ne se passera comme il l’avait imaginé, ce sera un enchaînement de gaffes, de maladresses et de chutes clownesques, les trois scénarios se chevauchant et se mélangeant dans le désordre et la cacophonie la plus totale… Une comédie d’une drôlerie et d’une élégance irrésistibles, soutenue par des dialogues étincelants, des personnages secondaires savoureux, une rapidité d’exécution et un art consommé dans la montée de la mayonnaise narrative et du bordel nonsensique, bref, tout ce qui fait la perfection des grandes comédies de cette époque.

Rex Harrison, l’interprète inoubliable du fantôme de "L'Aventure de Mme Muir" et du professeur Henry Higgins de My Fair Lady éclabousse l’écran de son talent, se montrant aussi bien à l’aise dans les joutes oratoires que dans l’expression gestuelle (l’énergie qu’il déploie en dirigeant l’orchestre et dans la séquence burlesque finale impressionne). Son épouse, charmante et dévouée, est jouée par Linda Darnell, une immense star.
Donc si vous aimez les comédies qui sont aussi hilarantes qu'intelligentes, qui de plus sont d'une modernité qui les placent parmi les classiques intemporels, alors vous vous devez de voir absolument ce chef d'oeuvre absolu.
On pense, bien sûr, à Lubitsch et on écoute tour à tour avec plaisir, dirigés par le comédien-chef d'orchestre, l'ouverture de Sémiramis de Rossini, l'ouverture de Tannhaüser de Wagner, Francesca da Rimini de Tchaïkovski.