semaine du 6 au 12 juillet 2011

OMAR M'A TUER

De Roschdy Zem

(France 2011) (1h24)

Avec Sami Bouajila,
Denis Podalydès,
Salomé Stevenin,
Maurice Bénichou

Le 24 juin 1991, le corps de Ghislaine Marchal, riche veuve, est retrouvé dans sa villa de Mougins. Des lettres de sang " Omar m'a tuer " accusent son jardinier Omar Raddad, qui est arrêté puis condamné à 18 ans de prison. 3 ans plus tard, un écrivain, convaincu de l'innocence du jardinier, décide de mener sa propre enquête. Rigueur, pudeur, intelligence, talent et émotion caractérisent le cinéma de Roschdy Zem, qui avait déjà su trouver la bonne distance dans son magnifique " Mauvaise foi ". A voir !



TRANSFORMERS 3 : LA FACE CACHEE DE LA LUNE

De Michael Bay

(USA 2011) (2h31)

Avec Shia LaBeouf,
John Malkovich,
Rosie Huntington Whiteley

La guerre menace aujourd'hui ; un cataclysme robotique frappe la terre. Et si l'aide des Transformers ne suffisait pas à nous sauver ? Vous allez voir des robots animés dévaster Chicago ; vous serez sidéré par des images spectaculaires et splendides ; vous serez emporté par le rythme de ce film d'action nerveux, haletant, le meilleur de la franchise ! en 2D et en 3D



UNE SEPARATION

de Asqhar Farhadi

(Iran 2010) (2h03) (VO)

avec Leila Hatami,
Peyman Moadi,
Shahab Hosseini

Lorsque sa femme le quitte, Nader engage une aide-soignante pour s'occuper de son père malade. Il ignore, que la jeune femme est enceinte et qu'elle a accepté ce boulot sans l'accord de son mari. Ce film, portrait en creux de la femme iranienne, explore les divisions sociales de l'Iran, son conservatisme religieux, son appareil judiciaire, tout en maintenant une tension digne d'un thriller. Une séparation a obtenu l'Ours d'Or à Berlin en 2011 et l'Ours d'argent 2011 pour l'interprétation des 2 comédiens. Par le réalisateur talentueux d' " à propos d'Elly " ....



LA BALLADE DE L'IMPOSSIBLE

de Tran Anh-Hung

(Japon 2011) (2h13)(VO)

avec Kenichi Matsuyama,
Rinko Kikuchi,
Kiko Mizuhara

Tran Anh-Hung, réalisateur du sublime "l'odeur de la papaye verte", est de retour et il adapte le magnifique roman éponyme de Haruki Murakami. Tokyo, années 60 : Watanabe, hanté par le suicide de son meilleur copain Kizuki, part étudier à Tokyo. Il y retrouve Naoko, qui vécut une relation passionnée avec Kizuki… Une histoire d'amour déchirante, poignante, où chaque plan nous émerveille par sa beauté. Cette errance splendide, mélancolique est aussi envoûtante qu' In the mood for love !