semaine du 11 au 17 mai 2011

MON PERE EST FEMME DE MENAGE

De Saphia Azzeddine

(France 2011)(1h20)

Avec François Cluzet,
Jérémie Duvall,
Noémie Lvovsky

Polo a 16 ans, des complexes et une famille un peu compliquée : entre une mère alitée et une soeur, qui rêve d'être miss, le seul qui soit digne de son admiration, c'est son père ; hélas, il est " femme de ménage " ! Cette comédie sympathique, attachante, interprétée de façon convaincante, a obtenu le Grand Prix du public à L'Alpe d'Huez en 2011. Voici un excellent divertissement aux dialogues savoureux qui nous rappellent " les beaux gosses " !



LA FILLE DU PUISATIER

De Daniel Auteuil

(France 2011)(1h45)

Avec Daniel Auteuil,
Kad Merad,
Astrid Bergès-Frisbey

Patricia, 18 ans, rencontre Jacques un jeune pilote de chasse ; ils tombent amoureux, se revoient mais Jacques est envoyé au Front. Patricia, enceinte, trouve refuge auprès de son père, le puisatier ; ensemble, ils auront la joie d'accueillir l'enfant. Daniel Auteuil adapte ici Pagnol et s'approprie avec brio le rôle de Raimu. Cette production ensoleillée aux dialogues savoureux, tournée en Provence, nous offre un grand moment d'émotion, de tendresse et de poésie. Cure de cigales garantie !



OÛ VA LA NUIT

De Martin Provost

(France 2011)(1h45)

Avec Yolande Moreau,
Pierre Moure,
Edith Scob

Epouse battue par un mari violent et alcoolique, Rose Mayer décide de prendre son destin en main : elle assassine son mari. Elle part alors à Bruxelles retrouver son fils, qui a fui l'enfer familial depuis des années. Entre fait divers rural et tragédie grecque, ce film nous fait vibrer au rythme de Rose ; Yolande Moreau prête au personnage ce mélange de réalisme et de merveilleux, qui la rendent bouleversante et qui ont déjà su nous séduire dans le film précédent de Martin Provost " Séraphine".



L'ETRANGE AFFAIRE ANGELICA

de Manoel De Oliveira

(Portugal/France/Espagne/Brésil 2010) VO(1h35)

avec Ricardo Trepa,
Pilar Lopez de Ayala,
Leonor Silveira

Une nuit, Isaac, jeune photographe est appelé d'urgence par une riche famille, afin de faire le portrait de leur fille Angelica, morte juste après son mariage. Sidéré par la beauté de la jeune femme, Isaac constate, qu'Angelica sourit, pour lui seul, à travers l'objectif de son appareil photo. Dès lors, Angelica le hante jour et nuit… Un conte paisiblement fantastique, mis en scène avec un extrême raffinement poétique ; une oeuvre décalée, délicate, presque juvénile, qui renoue avec grâce avec le cinéma de Méliès. Enchanteur !



RIO

De Carlos Saldanha

(USA 2011)(1h30)

avec les voix de Laetitia Casta,
Loran Deutsch

Blu, un ara, quitte le Minnesota et le confort de sa cage pour s'aventurer au coeur de Rio de Janeiro. Sachant qu'il n'a jamais appris à voler, l'aventure grandiose, qui l'attend au Brésil, va lui faire perdre quelques plumes ! Un carnaval de gags, d'humour, d'action et de bonne humeur ! (à voir dès 3 ans).



QUELQUES JOURS DE REPIT

De Amor Hakkar

(France 2011)(1h20)

Avec Samir Guesmi,
Amor Hakkar,
Marina Vlady

Ils ont fui la République islamique d'Iran car les relations homosexuelles y sont punies de mort. Ils arrivent clandestinement en France. La rencontre avec une femme d'un certain âge va bouleverser leurs 3 destinées. Une histoire intimiste, généreuse et touchante, où tension et émotion passent par les regards, les corps qui se cherchent ou s'évitent: un drame discrètement poignant.


NOUS, PRINCESSES DE CLEVES

de Régis Sauder

(France 2011)(1h05)

avec Abou,
Albert,
Anaïs,
Armelle etc...

En 1558, Madame de Clèves rencontre le Duc de Nemours. Naît entre eux un amour immédiat et fulgurant. Aujourd'hui, à Marseille, des élèves s'emparent de l'oeuvre de Madame de La Fayette pour parler d'eux. A 17 ans, on aime, on dissimule, on avoue..Ce documentaire intelligent et sensible établit un rapport juste et vivant entre la littérature classique et la jeunesse d'aujourd'hui, dont il dessine le portrait attentif, croqué sur le vif, rapide, incisif. Fascinant, humble, fort et beau !



ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS

de Sergio Leone

(Italie 1965) VO(2h10)

avec Clint Eastwood,
Lee Van Cleef,
Gian Maria Volonte….

Le colonel Douglas Mortimer collabore avec un chasseur de primes surnommé l’étranger. Tous les deux souhaitent capturer Indio, un tueur fou, qui sème la terreur autour de lui. Avec Pour une poignée de dollars (1964), Leone s’impose comme le chantre d’un style nouveau, celui du western "spaghetti". Le cinéaste brise les codes du western traditionnel.Un an après, Leone réunit la même équipe et monte Et pour quelques dollars de plus avec en plus des pointures comme Lee Van Cleef et Gian Maria Volonte, le public en redemande… et le succès est immédiat.