semaine du 5 au 11 mai 2010

MAMMUTH
(Sous réserves)

De Gustave Kervern et Benoit Delepine

(France 2010)(1h32)

Avec Gérard Depardieu,
Yolande Moreau,
anna Mouglalis

Serge vient d’avoir 60 ans. Il travaille depuis l’âge de 16 ans, jamais au chômage, jamais malade. Mais à l’heure de la retraite, désillusion : il lui manque des points : certains employeurs ayant oublié de le déclarer ! Poussé par Catherine, sa femme, il enfourche sa vieille moto des années 70, une " Mammut " qui lui vaut son surnom, et part à la recherche de ses bulletins de salaires. Durant son périple, il retrouve son passé et sa quête de documents administratifs devient bientôt accessoire... De rencontres insolites en retrouvailles bouleversantes, un road movie truculent, déroutant, poétique et finalement bigrement touchant, servi par un Gérard Depardieu impérial et bouleversant.




TOUT CE QUI BRILLE

De Géraldine Nakache, Hervé Mimran

(France 2010)(1h40)

Avec Géraldine Nakache,
Leila Bekhti,
Virginie Ledoyen

Elles ont à peine atteint l'âge adulte, sont copines depuis l'enfance, habitent la banlieue et rêvent de fréquenter les lieux branchés de la capitale et de réussir. Une savoureuse histoire d'amitié, menée tambour battant, une comédie tendre, dans l'air du temps, pleine de sincérité, chargée de rires et d'émotions.



LES INVITES DE MON PERE

De Anne Le Ny

(France 2010)(1h35)

Avec Karin Viard,
Fabrice Luchini,
Michel Aumont,
Veronika Novak

Lucien, bien que retraité et âgé, est un homme de convictions et d'engagements. C'est ainsi qu'il héberge une jeune Moldave sans papiers. Quand il décide de l'épouser pour lui éviter l'expulsion, ses enfants, pourtant adultes, sont déstabilisés, d'autant que leur père succombe au charme de la jeune femme. Cette excellente comédie, aux dialogues savoureusement ciselés, traite avec légèreté un sujet grave et nous rappelle la cruelle ironie et le bonheur communicatif des meilleurs films signés Jaoui-Bacri.




THE GOOD HEART

De Dagur Kari

(Danemark/Islande/USA 2010) VO(1h35)

Avec Paul Dano,
Brian Cox,
Isild Le Besco

Lucas, un garçon marginal, qui vit dans la rue, rencontre par hasard Jacques, vieux patron de bar grognon, affaibli par des crises cardiaques. Jacques prend Lucas sous son aile, bien décidé à lui transmettre son bar. Un conte urbain décalé, singulier, sincère, attachant, dans l'esprit de Noi Albinoi. Les dialogues sont aux petits oignons, le duo de comédien est savoureux: un film plein de poésie et d'humanité !



DRAGONS

De Chris Sanders, Den Deblois

(USA 2010)(1h33)

Harold est un jeune Viking. Sa rencontre avec un dragon va bouleverser sa vie, mettant au cœur de ce film d'animation, une belle histoire d'amitié entre un gamin qui veut s'affirmer et un dragon qui veut faire ses preuves. Bravo aux Studios Dreamworks pour ce beau film familial, rythmé, attachant, inventif.



« Festival du Cinéma Allemand
en partenariat avec
le Goethe Institut de Toulouse »

WHOLETRAIN

de Florian Gaag

(Allemagne/2006) VO(1h25)

Avec Mike Adler,
Elyas M'Barek,
Florian Renner

Ils sont une bande de 4 graffeurs, qui nuit après nuit, défiant la police, erre dans la ville, afin de mettre sur les voitures du métro les graffs les plus éclatants et créatifs. Ils vont entrer en rivalité avec une autre bande… Cette plongée dans la culture urbaine est une réussite par son rythme haletant, la justesse et l'énergie des acteurs non professionnels et l'excellente bande-son hip hop!


LA VAGUE

de Dennis Gansel

(Allemagne 2008) VO(1h48)

Avec Jürgen Vogel,
Frederick Lau,
Max Riemelt

En Allemagne, aujourd'hui. Dans le cadre d'un atelier, un professeur de lycée propose à ses élèves une expérience visant à leur expliquer le fonctionnement d'un régime totalitaire. Commence alors un jeu de rôle grandeur nature, dont les conséquences vont s’avérer tragiques.



DE L’AUTRE COTE

de Fatih Akin

(Allemagne/Turquie 2007) VO (2h02)

Avec Baki Davrak,
Tuncel Kurtiz

Ce film choral met en scène une galerie de personnages originaires d'Allemagne et de Turquie qui ne se connaissent pas, et dont les destins se joueront à la croisée des chemins.



ciné classique :

occupe-toi d’AméLie

de Claude Autant-Lara

(France 1949)(1h32)

avec Danielle Darrieux,
Jean Desailly,
Louise Conte…

Amélie, une cocotte entretenue par Milledieu, se prête à un mariage blanc pour aider Marcel, un ami de son amant, à toucher un héritage. Mais une idylle naît entre les faux mariés… "Occupe-toi d’Amélie est sans doute le chef-d'œuvre d’Autant-Lara. Le scénario, dans un mouvement d’une folle jeunesse, bouscule les conventions dramatiques, piétine avec une invention joyeuse et ludique les frontières séparant le théâtre et le cinéma, la vie et le spectacle, le rêve et la réalité". (Bertrand Tavernier)