semaine du 31 mars au 6 avril 2010

ALICE AU PAYS DES MERVEILLES


De Tim Burton


(USA 2010)(1h49)


Avec Mia Wasiwoska,

Johnny Depp,

Anne Hathaway,

Helena Bonham Carter


Alice a 19 ans et est sur le point de se marier, quand elle tombe dans le terrier du lapin blanc. Elle retrouve tous les personnages du conte de Lewis Carroll, le chapelier fou, le lièvre de Mars... et affronte la Reine Rouge. Burton s'approprie l'univers déjanté de l'auteur et y distille sa propre vision baroque : une œuvre colorée, inventive, trépidante et envoûtante !




LES INVITES DE MON PERE


De Anne Le Ny


(France 2010)(1h35)


Avec Karin Viard,

Fabrice Luchini,

Michel Aumont,

Veronika Novak


Lucien, bien que retraité et âgé, est un homme de convictions et d'engagements. C'est ainsi qu'il héberge une jeune Moldave sans papiers. Quand il décide de l'épouser pour lui éviter l'expulsion, ses enfants, pourtant adultes, sont déstabilisés, d'autant que leur père succombe au charme de la jeune femme. Cette excellente comédie, aux dialogues savoureusement ciselés, traite avec légèreté un sujet grave et nous rappelle la cruelle ironie et le bonheur communicatif des meilleurs films signés Jaoui-Bacri. En sortie nationale






Rencontres d’Amérique Latine


PAISITO


De Ana Diez


(Uruguay/Espagne 2010) VO (1h28)


Avec Maria Botto,

Pablo Arnoletti,

Andrea Davidovics


Xavi quitte son pays natal, l'Uruguay, pour l'Espagne. Il y rencontre son amour de jeunesse Rosana. Ils se souviennent, comment l'Histoire, en l'occurence le putsch militaire de 1973, a violemment interrompu leur amitié amoureuse et brisé leur enfance.




LA VIDA LOCA


De Christian Poveda


(Salvador/Espagne 2009) VO (1h30)


On les appelle les " Maras". Construits sur le modèle des gangs de Los Angeles, ces groupes de jeunes sèment la terreur dans l'Amérique Centrale. Caméra à l'épaule, Christian Poveda suit, dans les banlieues de San Salvador, le quotidien de 2 gangs ennemis. Ce documentaire choc, d'une force rare, prend, avec la disparition de son auteur, une dimension exceptionnelle.




Ciné Classique


MANHATTAN


de Woody Allen


(Usa 1979) VO (1h36)


avec Woody Allen,

Diane Keaton,

Michael Murphy…


Alors qu’il peine à écrire le début de son premier livre parmi les gratte-ciel de Manhattan, Isaac Davis, auteur de sketches comiques pour la télé, est victime de l’angoisse de la page blanche. Deux fois divorcé, il vit avec Tracy, une adolescente de dix-sept ans, dont il s’efforce maladroitement d’être le Pygmalion. Manhattan date de 1979 et, déjà, Woody Allen avait une liaison avec une adolescente et son ex-femme écrivait des horreurs sur lui… Le cinéma, reflet de la vie ? Reflet d’une vie ? La première séquence du chef d’œuvre de Woody Allen dans lequel il déclare son amour pour la "Grosse Pomme", expose toute la difficulté de se raconter et questionne avec beaucoup d’humour le pacte qui fait d’une œuvre de fiction écrite à la première personne (ou presque) un aveu d’autobiographie.