Du 4 juin au 10 juin 2008


De Miguel Courtois

(Espagne 2008) (1h40)

Avec José Garcia, Natalia Verbeké,
Bernard Le Coq, Jordi Molla



Espagne, années 80 : le pays est meurtri par les attentats de l’ETA, groupe séparatiste basque auxquels répond la violence du Groupe Antiterroriste de Libération, le G.A.L. 2 journalistes ( José Garcia très convaincant) enquêtent sur les liens unissant le G.A.L à de hauts responsables du gouvernement espagnol. Un polar efficace qui fait allusion à des faits réels mal connus ! Un passionnant thriller politique sur le pouvoir, l’argent, la corruption ! (pour en savoir plus ...)

* * * * * *

De Mabrouk El Mechri

(France Belgique 2008)
Durée (1h37)

Avec Jean-Claude Van Damme,
Jean-François Wolff, François Damiens


Entre ses problèmes fiscaux, la bataille juridique qui l’oppose à sa femme pour l’obtention de la garde de son fils, les périodes de vaches maigres du cinéma d’action, l’acteur est venu chercher dans son pays d’enfance le repos. Le réalisateur éclaire le personnage public et privé, rend hommage à la star des années 80 et y mêle une fiction avec braquage, prise d’otages. Un divertissement efficace violent, drôle, émouvant, sincère. (en savoir plus ... )

* * * * * *

De Justin Chadwick

(Grande Bretagne/ USA 2008)
(1h55)

Avec Natalie Portman,
Scarlett Johanssonn, Eric Bana

La rumeur se répand que le roi Henri 8 délaisse son épouse, incapable de lui donner un héritier. Sir Thomas Boleyn rêve de gagner la faveur du roi grâce à sa fille aînée Anne mais c’est de Mary, son autre fille que le roi tombe amoureux ! Ce beau film en costume, superbement interprété est une agréable surprise qui nous raconte une histoire sombre et terrifiante sur le pouvoir ! (en savoir plus ...)

* * * * * *

On the rumba river


Documentaire de Jacques Sarasin

(France/ République Démocratique du Congo 2006)

en présence du réalisateur (sous réserve)

avec le concours de l'association
Afriqu’à Muret

Un film qui dénonce l’implication indirecte des pays riches dans la misère de l’Afrique et qui nous plonge dans la vie de Wendo Kolosoy dit « Papa Wendo », 80 ans mais bon pied et bon œil. Il est une légende vivante de la musique et témoin de l’histoire de son pays. Embarquons sur le vieux bateau « Rumba » qui navigue inlassablement sur le fleuve Congo, sans jamais couler.

La vie de « Papa Wendo » ne fut pas un long fleuve tranquille. Père de la Rumba, ce musicien connut le succès dès 1948, à l’époque coloniale puis changea de métier et sombra dans l’oubli des années 60 aux années 90. Il fallait savoir se taire à l’époque de la dictature de Mobutu ; le pays s’appelait alors Zaïre. Un sujet que Wendo refuse d’aborder, ce sont les années Lumumba ; il fut pourtant un compagnon de route du leader charismatique. (en savoir plus ...)

* * * * * *

De Stuart Townsend

(Usa 2007) (1h40)


Avec Charlize Theron,
Andre Benjamin,
Martin Henderson

En 1999, de gigantesques manifestations se sont opposées à la tenue de la conférence de la toute-puissante Organisation Mondiale du Commerce à Seattle. Bataille à Seattle nous plonge, au travers d’une fiction, au coeur de ces événements à travers le point de vue de plusieurs personnes, manifestants, policiers, délégués de l'OMC, médecins. Cinq jours qui ébranlèrent le monde et marquèrent spectaculairement la naissance d'un altermondialisme planétaire ! « Ce premier film prometteur est un brûlot contestataire, fort et courageux, qui ose batailler contre les dérives du commerce agressif. Du cinéma humain tout à fait fréquentable ». (en savoir plus ...)

* * * * * *

THE OFFENCE (1h52)

De Sidney Lumet (Grande Bretagne1972) VO


Avec Sean Connery, Trevor Howard,
Ian Bannen


Un inspecteur de police, marqué par les affaires de meurtres qu’il a traitées, dépressif, met la main sur un présumé coupable d’agressions sexuelles sur mineures. Il décide que cet homme est bien le coupable ; il s’ensuit un huis clos dans le commissariat féroce, barbare, sado-maso. Nous sommes dans la tête de l’inspecteur. Le film construit en flash back, nous entraîne dans un thriller dérangeant, angoissant, glauque ! Chef d’œuvre !! Ce film qui remet en question les frontières du Bien et du Mal, nous propose une autre palette plus sombre dans le jeu du comédien Sean Connery, ce qui ne collait avec son image lisse de James Bond. C’est pourquoi les distributeurs , un brin frileux, ont refusé pendant 25 ans de montrer ce film en France ! Pourtant, on y retrouve les thèmes chers au réalisateur talentueux de « Serpico », « Un après-midi de chien » ou « le verdict » et « 12 hommes en colère ». Humaniste lucide, il met en scène la liberté individuelle face aux machinations socio-politico-judiciaires avec le même talent ! Ce film est loin d’être un film mineur dans sa filmographie ! (en savoir plus ... )